Les articles marqués avec " journaliste"

Post 3 : Entre nous…

21 juin 2011   //   par admin   //   Blog  //  8 Commentaires

Pendant 11 ans, j’ai réalisé avec Faites Entrer l’Accusé les meilleures audiences de France 2. J’ai annoncé mon intention d’arrêter il y a 2 ans maintenant, pour ne prendre personne de cours, ni mon producteur, qui est surtout mon ami, ni l’équipe avec laquelle je travaille, ni la chaine bien entendu. Entre temps, les équipes de France 2 ont changé, et nous avons vu arriver notre 72ème « directeur d’antenne-de programme-de magazine-transversal (mais aussi un peu vertical tout de même ça serait trop simple), mais qui supporte pas son chef qui pourtant est son chef mais que c’est pas grave que de toute façon il décide rien lui même vu que c’est Théodule qui décide tout et que Théodule il t’a ans le nez » …. Ouf !

Nul ne s’est vraiment soucié à ce jour de ce que je pourrais faire sur la chaine, après Faites Entrer l’Accusé. Il fut un temps question que le présente une fois par mois, des soirées « débat témoignages » après des fictions, format qui a plutôt bien fonctionné en audience, et en mesure qualitative auprès des téléspectateurs, lors des soirées que j’ai pu présenter cette année. J’ai beaucoup de plaisir à présenter ce genre de soirées, qui sont à chaque fois une expérience humaine formidable. Mais problème : Jean Luc DELARUE, sanctifié par sa tournée expiatoire en camping-car, doit retrouver dés septembre, une émission hebdomadaire. Bienvenu chez toi Jean Luc ! Donc, le « témoignage » c’est lui . Et donc ca n’est plus moi. Le directeur « etc etc etc etc etc » regrette beaucoup, mais il n’a pas de case disponible. Enfin, je le suppose …parce qu’à ce jour, personne ne m’a rien dit. Les cachotiers !

En toute objectivité, et sauf retournement de dernière minute, je rejoins l’étrange club des animateurs et singulièrement des journalistes, que France 2 a choisi de mettre sur la touche, pour marquer enfin, la réforme tant annoncée du service public de la télé. TADDEI, DURAND, PICCOULI, GIESBERT, DUMAS… et donc HONDELATTE qu’avons nous fait ? Nous sommes nous montrés indignes du service public de télévision ? Avons nous passés des sommets sur l’échelle de la vulgarité, au point que le CSA ait « abaissé notre note » ? Personnellement, je peux me targuer de n’avoir jamais été condamné par les tribunaux, alors que la matière était à risque. Pendant 11 ans, tous ceux qui ont travaillé à mes cotés peuvent en témoigner, je me suis battu pour que dans la vulgarité ambiante, notre émission garde une certaine « hauteur ». Nous n’avons jamais sacrifié aux sirènes de la reconstitution. Ce fut un combat de 10 ans, contre l’air du temps. Et une victoire, puisque cela na jamais empêche Faites Entrer l’Accusé d’être leader en audience.

Quel est le crime de Guillaume DURAND ? Un crime d’audience, point final. Et encore, les siennes n’étaient pas si mauvaises. Pour le reste, il reste un journaliste animateur unique, dont à mon sens le service public ne peut pas se passer. Élégant, cultivé, mais profondément populaire dans sa démarche, il sait les limites du vulgaire et ne les franchit jamais. Idem, chez Mireille DUMAS, qui a toujours pratiqué l’accroche intime, avec élégance, respect, et pour tout dire bienveillance. Bienveillance, une valeur me semble t-il de Service Public ! PICOULI lui aussi sait pratiquer la culture populaire avec élégance, et une forme de modernité dans le ton et dans la forme, qui sentait « le bon service public ». Exit. Quand à Frédéric TADEI, je le prends pour le meilleur d’entre nous. Exigeant sur le fond, « un peu cabot mais pas trop sur la forme ». Son émission, invention géniale de l’équipe Carolis/Duhamel, était à elle seule un plaidoyer pour une télé publique. Elle était le témoignage quotidien, qu’une autre télé est possible. Pour la peine elle deviendra hebdomadaire. Quand à Frantz Olivier GIESBERT, il avait enfin trouvé un « format » qui fonctionnait bien, et constitué une « bande » à laquelle on s’était intellectuellement attaché. Il faut du temps pour s’attacher à Elisabeth LEVY ! Trop tard. Direction France 5, 1 fois par mois. Punition.

Autant vous le dire tout de suite, je ne crois pas à un complot Sarkozyste. Pour Giesbert peut-être, pour les autres non. Je crois plus volontiers aux « plus royalistes que le roi » , qui se croient obligés de casser le jouet, pour faire démonstration publique de leur volonté de réformer. Oui le service public de la télévision mérite une grande réforme, une grande révolution. J’ai longtemps espéré qu’Alexandre Bompard, longtemps favori des « bookmaker », serait l’homme de cette « révolution nécessaire ». Je crains que sans réforme, la télé publique ne sorte peu à peu du décor. Elle perd des plumes tous les jours. Et dans un monde médiatique en pleine ébullition, il sera bientôt trop tard.

Donc je prépare donc à une rentrée «sans télé ». Un purgatoire sans doute nécessaire, pour celui qui a osé lâcher une émission en pleine gloire. Et bien va pour le purgatoire ! Cela me fera du bien. Et puis il y aura une 2ème rentrée en janvier … pour remplacer les nouveaux programmes qui ne marcheront pas tous. …

De toutes façons, en septembre, je chante ! Je sais, ça n’est pas raisonnable.

Trop tard, c’est fait !