Post 3 : Entre nous…

21 juin 2011   //   par admin   //   Blog  //  8 Commentaires

Pendant 11 ans, j’ai réalisé avec Faites Entrer l’Accusé les meilleures audiences de France 2. J’ai annoncé mon intention d’arrêter il y a 2 ans maintenant, pour ne prendre personne de cours, ni mon producteur, qui est surtout mon ami, ni l’équipe avec laquelle je travaille, ni la chaine bien entendu. Entre temps, les équipes de France 2 ont changé, et nous avons vu arriver notre 72ème « directeur d’antenne-de programme-de magazine-transversal (mais aussi un peu vertical tout de même ça serait trop simple), mais qui supporte pas son chef qui pourtant est son chef mais que c’est pas grave que de toute façon il décide rien lui même vu que c’est Théodule qui décide tout et que Théodule il t’a ans le nez » …. Ouf !

Nul ne s’est vraiment soucié à ce jour de ce que je pourrais faire sur la chaine, après Faites Entrer l’Accusé. Il fut un temps question que le présente une fois par mois, des soirées « débat témoignages » après des fictions, format qui a plutôt bien fonctionné en audience, et en mesure qualitative auprès des téléspectateurs, lors des soirées que j’ai pu présenter cette année. J’ai beaucoup de plaisir à présenter ce genre de soirées, qui sont à chaque fois une expérience humaine formidable. Mais problème : Jean Luc DELARUE, sanctifié par sa tournée expiatoire en camping-car, doit retrouver dés septembre, une émission hebdomadaire. Bienvenu chez toi Jean Luc ! Donc, le « témoignage » c’est lui . Et donc ca n’est plus moi. Le directeur « etc etc etc etc etc » regrette beaucoup, mais il n’a pas de case disponible. Enfin, je le suppose …parce qu’à ce jour, personne ne m’a rien dit. Les cachotiers !

En toute objectivité, et sauf retournement de dernière minute, je rejoins l’étrange club des animateurs et singulièrement des journalistes, que France 2 a choisi de mettre sur la touche, pour marquer enfin, la réforme tant annoncée du service public de la télé. TADDEI, DURAND, PICCOULI, GIESBERT, DUMAS… et donc HONDELATTE qu’avons nous fait ? Nous sommes nous montrés indignes du service public de télévision ? Avons nous passés des sommets sur l’échelle de la vulgarité, au point que le CSA ait « abaissé notre note » ? Personnellement, je peux me targuer de n’avoir jamais été condamné par les tribunaux, alors que la matière était à risque. Pendant 11 ans, tous ceux qui ont travaillé à mes cotés peuvent en témoigner, je me suis battu pour que dans la vulgarité ambiante, notre émission garde une certaine « hauteur ». Nous n’avons jamais sacrifié aux sirènes de la reconstitution. Ce fut un combat de 10 ans, contre l’air du temps. Et une victoire, puisque cela na jamais empêche Faites Entrer l’Accusé d’être leader en audience.

Quel est le crime de Guillaume DURAND ? Un crime d’audience, point final. Et encore, les siennes n’étaient pas si mauvaises. Pour le reste, il reste un journaliste animateur unique, dont à mon sens le service public ne peut pas se passer. Élégant, cultivé, mais profondément populaire dans sa démarche, il sait les limites du vulgaire et ne les franchit jamais. Idem, chez Mireille DUMAS, qui a toujours pratiqué l’accroche intime, avec élégance, respect, et pour tout dire bienveillance. Bienveillance, une valeur me semble t-il de Service Public ! PICOULI lui aussi sait pratiquer la culture populaire avec élégance, et une forme de modernité dans le ton et dans la forme, qui sentait « le bon service public ». Exit. Quand à Frédéric TADEI, je le prends pour le meilleur d’entre nous. Exigeant sur le fond, « un peu cabot mais pas trop sur la forme ». Son émission, invention géniale de l’équipe Carolis/Duhamel, était à elle seule un plaidoyer pour une télé publique. Elle était le témoignage quotidien, qu’une autre télé est possible. Pour la peine elle deviendra hebdomadaire. Quand à Frantz Olivier GIESBERT, il avait enfin trouvé un « format » qui fonctionnait bien, et constitué une « bande » à laquelle on s’était intellectuellement attaché. Il faut du temps pour s’attacher à Elisabeth LEVY ! Trop tard. Direction France 5, 1 fois par mois. Punition.

Autant vous le dire tout de suite, je ne crois pas à un complot Sarkozyste. Pour Giesbert peut-être, pour les autres non. Je crois plus volontiers aux « plus royalistes que le roi » , qui se croient obligés de casser le jouet, pour faire démonstration publique de leur volonté de réformer. Oui le service public de la télévision mérite une grande réforme, une grande révolution. J’ai longtemps espéré qu’Alexandre Bompard, longtemps favori des « bookmaker », serait l’homme de cette « révolution nécessaire ». Je crains que sans réforme, la télé publique ne sorte peu à peu du décor. Elle perd des plumes tous les jours. Et dans un monde médiatique en pleine ébullition, il sera bientôt trop tard.

Donc je prépare donc à une rentrée «sans télé ». Un purgatoire sans doute nécessaire, pour celui qui a osé lâcher une émission en pleine gloire. Et bien va pour le purgatoire ! Cela me fera du bien. Et puis il y aura une 2ème rentrée en janvier … pour remplacer les nouveaux programmes qui ne marcheront pas tous. …

De toutes façons, en septembre, je chante ! Je sais, ça n’est pas raisonnable.

Trop tard, c’est fait !

8 Comments

  • merci pour cet article il est tres bien

  • Cher Christophe , je vous félicite d’avoir fait cet album , car il fallait « oser » ! Chose rare de nos jours ou tout ( ou presque ) est formaté , cadré etc…Il n’y pas de bonnes ou de mauvaises musiques , tout est question de goût , de sensibilité .Le plus important c’est de croire à ce que l’on fait , et vous croyez ! Encore bravo , et merci !

  • la critique est facile l’art est plus difficile .vous vous etes fais plaisir avec cet album je vois que je ne suis pas le seul a aimer.la journaleuse veut se faire un nom a la tele en descendant les invites de cette emmission je ne trouve pas ça bien si on aime pas on ferme sa gueule et on ecoute pas.continuez a faire plaisir a ceux qui vous aiment ,mais je suis tres deçu pour l’arret de faites entrer l’accuse .un fan

  • Inutile de vous prendre la tête avec ces petits troublions qui sont effectivement payés pour ne pas faire flancher l’audimat et ces fameuses parts de marché. Après les Eric, Ruquier tente le plan « nénettes caustiques », l’une me semble assez honnête, l’autre… vous en avez fait les frais; pas très glorieux tout ça. Attaquer le bonhomme c’est ce qu’il y a de plus simple quand on n’a guère d’autres moyens, et tant pis si c’est blessant (entre nous beaucoup de psychopapouilles à deux balles, et encore) et si en plus ça pète – et ça se sait .- on sait que ça fera monter les chiffres… rien de très journalistique dans tout ça. Protégez-vous, et continuer à vous faire plaisir, on n’a qu’une vie, à croire que les détracteurs n’ont rien d’autre à faire. Perso je n’ai pas encore écouté votre « bébé », je vous crois avant tout intègre, professionnel et humain, le reste n’est que littérature. Je ne supporte pas la mesquinerie ni les attaques gratuites et méchantes, ce qui est malheureusement de plus en plus fréquent, ça ne grandit pas l’âme humaine, d’où mon « intervention », that’s it! Bonne continuation.

  • J’ai cinquante balais – dans mon petit deux pièces parisien. Et il est 2h22 du mat. Tout ça pour relativiser le niveau de mon commentaire – c’est pas tous le monde qui est, à cet age, devant son internet à cette heure.

    Je réagis à ce que je viens de voir à l’émission de L. Ruquier, diffusée le samedi 24/11/2011.

    En tant que membre du « grand public », pour moi Christophe Hondelatte est un présentateur radio et TV célèbre. Je ne me suis jamais plus avant intéressé à lui, qu’il m’en pardonne.

    Mais voilà. Il y a à peine quelques semaines, j’entends qu’il se met à chanter. Tiens ? Etonnant me suis-je dit. Mais qu’il soit bien clair que je reconnais tout à fait que j’ai probablement un esprit mesquin et étriqué au point d’être surpris qu’une vedette de la télé annonce sa décision de devenir chanteur.

    Et me voila donc à voir Christophe Hondelatte lancé – comme disait Coluche « comme un paquet de lessive » – sur toute les émissions du fameux PAF pour faire sa promo.

    C’est bien légitime : pour se faire connaitre ou reconnaître, certains utilisent d’autres méthodes ( par exemple des années de galère avant de rencontrer la reconnaissance du public) mais lui choisit la promo tout azimuts.

    J’ai trouvé qu’il y allait un peu « en force » vis à vis de moi, le public, mais bon, si je suis pas content, j’ai qu’à pas regarder la télé.

    Le problème a commencé quand j’ai vu qu’il ne parlait jamais de musique, ou pour le moins du texte de ses chansons.

    Je n’ai entendu qu’un discours : la location des serveurs m’a couté tant d’euros. Le studio m’a couté tant. etc etc.

    Bref : il chante, certes. Il fait de la promo à la télé, soit. Mais la seule chose qu’il a envie de dire est le prix en euros que ça lui coute. Les références musicales : je ne doute pas qu’il en as, mais il n’en parle pas. Les sujets de ses chansons : je n’en sais rien.

    J’ai entendu juste qu’il chante parce qu’il veut chanter (comme tout adolescent) et le prix que ça lui coûte.

    J’avoue que après trois ou quatre interviews où il n’avait rien à dire d’un point de vue artistique, mais qu’il ne savait que parler de l’argent que ça lui coutait… j’ai un peu lâché prise.

    Ce samedi soir, une couche supplémentaire.

    Il nous apprend que ce sont des membres de sa famille qui plient les cartons d’invitation !!!

    Est-ce à dire que pour c’est le dernier stade du prolétariat ?

    Bon : cher Christophe Hondelate. Vous êtes le premier artiste que je vois qui commence par vouloir nous faire pleurer de devoir poster son courrier lui même, avant de parler de son oeuvre artistique, alors qu’il bénéficie d’une promotion d’une valeur publicitaire incalculable.

    Quand je pense à tous les grands chanteurs d’hier et d’aujourd’hui qui ont ramé des années avant de gagner un peu leur vie… votre attitude qui consiste perpétuellement à vouloir valoriser votre talent à la mesure des euros que vous y consacrez est pardonnez-moi, un peu ridicule. Parlez un peu de vos textes et pas de vos euros, que diable !

    Et pour ce samedi soir : vous l’avez dit vous-même, vous connaissez tous les trucs de la télé. Et vous saviez très bien que cette émission est à double tranchant.

    Que machin ou machine n’aime pas votre travail ? Et alors ? Pourquoi vous énerver si la critique vient d’une personne que vous semblez déconsidérer ?

    Vous avez râlé : mais vos argument n’ont encore une fois jamais été artistiques, mais uniquement pour des questions de promotion, de publicité.

    Conclusion, depuis mon deux pièces Parisien, je retourne écouter des chanteurs qu’on ne voit n’y n’entend à la télé, et qui ne viennent pas à la télé uniquement pour se plaindre de ne pas avoir de sous-fifres pour leur coller les timbres.

    Artistiquement,

    Philippe.

  • Bonsoir, je regarde l’émission « on n’est pas couché », je suis écoeurée de l’attitude de cette journaliste qui en effet n’a aucun sens artistique mais en plus se permet de faire votre profile « psychologique », et encore on est bien loin de la psychologie. Elle devrait faire un tour au Pays Basque pour comprendre notre tempérament entier, vrai, sincère. Je pense que ça la dérange peut-être de voir des gens vivre pleinement la vie, sans faire semblant, ce qui dérange, je pense, et c’est ce à quoi je suis souvent confrontée ici à Paris, c’est le fait d’Oser, et ça pour les frustrés, c’est terrible. Et oui, nous avons du caractère, ça aussi, ça dérange.
    Ce qui me dérange, c’est que la France soit aussi « coincée », il suffit d’aller en Angleterre(par exemple) pour voir comment l’art est ouvert à tous, ici « artiste » veut dire « miséreux » ou « génie », ça c’est désolant de constater que notre culture sombre lamentablement par manque d’ouverture d’esprit, c’est révoltant. Je n’ai pas encore écouté votre album mais déjà je vous dis « bravo » et « merci » d’avoir « osé », grâce à des gens comme vous, arriverons-nous peut-être à modifier les mentalités surtout parisiennes. Alors,très bonne poursuite dans vos projets avec beaucoup de bonheur. Véronique.
    PS: je pense que cette chroniqueuse n’a pas fait la moitié de votre carrière en tant que journaliste….

  • Dommage de voir ce que devient le service public… Effectivement, vous n’avez jamais cédé à la facilité et la médiocrité ambiante. Quand je vois la nouvelle grille (et notamment « Une semaine sans les femmes » qui aurait plus sa place sur M6 ou TF1), je suis atterrée… Enfin, triste époque quand même!

  • Comme beaucoup ici, je vous ai découvert dans mon émission-culte, Faites Entrer l’Accusé, puis passage éclair, et controversé au 20h de France 2 ( je citerais le mot de Cambronne à l’attention de ces fameux détracteurs… ), et enfin, ce qui parait votre nouvelle passion, du moins, aux yeux de vos « fans ». Que votre vie soit longue, riche et parsemée de noires et de blanches. Parce que de n’importe quel pays, de n’importe quelle couleur…. A bientôt.

Laissez un commentaire

Présentation
Je vous présente mon site officiel sur lequel vous pouvez retrouver toutes les actualités et informations concernant mes activités et mes passions. Ainsi, c'est en ce lieu que je vous livrerai mes expériences, mes ambitions et mes projets.
Derniers commentaires
Facebook